Aigle botté plombé

Ce jeudi 16 octobre, le centre régional de sauvegarde de la faune sauvage de Villeveyrac (LPO 34) a recueilli le cadavre d'un Aigle botté, abattu sous les yeux d'un promeneur. Cet oiseau – en parfaite condition physique avant cet acte honteux – est mort d’une hémorragie interne, provoquée par l’impact d’un plomb qui a touché ses organes vitaux.

Cet acte nous rappelle que le tir illégal reste une menace importante pour les grands rapaces et qu'il est puni par la loi à hauteur de 12 mois de prison ferme et 15 000 € d'amende.

                
Photos de l'Aigle botté ramené au centre de soin et radiographie permettant de visualiser les plombs. Photos LPO 34.

Tags: